LOLO BELLONZI

biographie

Charles Lolo BELLONZI batteur de jazz

Naissance le 14 01 1941 au 5 rue Droite à Nice
École Pierre Merle
Oncle menuisier lui fait ses premières baguettes et le fait rentrer dans la fanfare La Renaissance. Premier tambour à sept ans.
Treize ans joue l’accordéon : bals, festins...
Quatorze ans : fin de l’école. Mécanicien quelques mois en apprentissage, livreur en triporteur d’une laverie, puis l’oncle Gomez le fait entrer dans une usine de chaussures. Quinze seize ans fait toujours des bals.
À la connaissance du jazz arrête les activités bals pour se consacrer uniquement à la musique de jazz.
Juste une parenthèse de juin 1960 à août 1960 joue de la variété à l’hôtel Royal à Nice. De neuf ans à dix-huit ans il guide son père devenu aveugle dans les rues de Nice.
À dix-huit ans Bibi Rovère le fait venir à Paris. Il monte avec Luigi Trussardi en septembre 1960.
Il dispose de six cents francs pour tenir un mois à Paris. Moitié pour dormir moitié pour manger ; conditions données par le père.
Il commence par faire les bœufs dans les nombreux clubs de jazz de l’époque. Au bout d’un mois il fait des remplacements et commence à vivre de la musique.
Mars club, Blue Note, rencontre avec Kenny Clarke.
1964 marre de Paris il rentre à Nice joue trois mois à Monte-Carlo dans l’orchestre d’Aimé Barelli. Puis rien il est mal perçu par les musiciens restés en bas.
Recommandé par Bibi Rovère, Martial Solal lui demande de faire partie de son nouveau trio.
Retour à Paris en avril 1965.
Il reste trois ans dans le trio. Avec Solal beaucoup de rigueur, des enregistrements sept disques, des concerts et festivals. Peu de clubs une fois au Blue Note dont il reste un enregistrement.
Il quitte le trio pour retourner jouer dans les clubs. Claude Nougaro n’a plus de batteur, C’est Luigi Trussardi qui le propose. À cette époque Nougaro est accompagné par Eddy Louiss, Maurice Vander, Luigi Trussardi et Lolo. Toutes les musiques sont dans la tête, aucune partition.

En même temps Lolo joue dans les clubs. Nougaro n’a pas beaucoup de galas. Lolo entre au Casino de Paris. Deux revues « Blues blanc rouge » et le « King des Kongs » avec Zizi Jeanmaire. Quatre ans de travail assuré.
Après les hôtels et les meublés Lolo et sa femme vont vivre en banlieue ouest. Après plusieurs villes, ils s’installent à Marly le Roi en 1971 jusqu’à son départ en 1984 pour le Poitou.
1983 à 1993 il joue avec Johnny Griffin
1990 tournée en Italie avec Steve Grossman
Beaucoup de travail au Petit Opportun
Ouverture du Dreyer avec Maurice, Luigi et Bob Garcia
1976 Nicole Croisille à la place de Sabiani qui le remplace chez Nougaro
Il y avait du travail pour tous. Les patrons des clubs mélangeaient les talents pas les couleurs des musiciens. Les jeunes jouaient avec des pointures de passages.

Accueil           Les Musiciens      Nos images   Nos délires  Les copains

                               Entretiens     Nos films

                        Discographies      Nos Photos