WAYNE DOCKERY contrebassiste
 

Wayne Dockery est un grand artisan du jazz. Comme de nombreux autres (Lee Morgan, les frères Heath, Benny Golson), il vient de Philadelphie. Né le 26 juin 1941 (à Camden), il a joué avec les plus grands sans jamais être sur le devant de la scène ou des studios d’enregistrement. Pour autant, la nervosité de son phrasé, son talent mélodique, sa présence et sa belle sonorité signent un contrebassiste remarquable qui ne connaît pas les barrières stylistiques. Il porte la marque d’une époque que John Coltrane a déterminée de manière profonde. Avec sincérité, humour et sans artifices, il a mené une carrière originale qui en fait un des musiciens les plus présents et les plus discrets à la fois des années 70 car il fut associé aux musiciens les plus créatifs du jazz : Al Grey, Freddy Hubbard, John Hicks, Clifford Jordan, Tadd Dameron, Bobby Hutcherson, Hank Mobley, Larry Willis, Joe Henderson, Georges Coleman, Frank Foster…Il est parisien depuis 10 ans et a été le pilier des sections rythmiques du club La Villa aujourd’hui disparu, où il a participé à de grandes nuitées avec Clark Terry, Jimmy Heath et bien d’autres. On peut actuellement l’entendre auprès de Sonny Fortune ou d’Archie Shepp qu’il fréquente depuis trente ans.


Ce texte de JEAN SZLAMOWICZ est extrait de JAZZ HOT n° 581 daté Juin 2001

Accueil           Les Musiciens           Discographies           Entretiens